« La peau de mon tambour » de Marie Sellier (Editions Thierry Magnier)

CVT_La-peau-de-mon-tambour_6909

Nous plongeons dans la tête de Zoé qui est entre deux âges, deux mondes et le sien se fissure .

Elle qui trouvait jusque-là son échappatoire dans la maison de sa grand-mère (Bonny), elle n’y voit plus qu’une réalité à laquelle elle n’adhère plus. A la maison, « Elle », sa mère, est en proie à des crises d’hystérie et son père est le plus souvent absent. Au fur et à mesure Zoé  devient observatrice de ce monde « détraqué » et son mal être devient physique. Elle trouvera finalement une main tendue en Klara et sa famille .

L’adolescence y est décrit avec subtilité, parfois avec violence au travers d’une écriture qui m’a touchée.

Le titre est révélateur, d’après moi, du lien entre mots et maux sous-jacent tout au long de ce livre.

Livre destiné aux adolescents. Je le conseille à partir de 16 ans (pas avant je pense) et aux adultes aussi.

Christelle, lectrice de l’apéro littéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *