« Mille petits riens » de Jodi Picoult

Couverture Mille Petits riensMille Petits riens, Le dernier bijou de Jodi Picoult

Ruth est une sage-femme expérimentée qui travaille dans un petit hôpital aux Etats-Unis. Sa vie va basculer en 2015 quand un couple de suprématistes blancs refuse qu’elle touche à leur nourrisson. Cependant, par manque d’effectif c’est Ruth qui va devoir le surveiller suite une opération censée être bégnine. Malheureusement, le bébé décède sous sa garde. Les parents vont alors accuser la sage-femme d’avoir tué leur fils et vont lui faire un procès. Bien plus qu’un procès contre une sage-femme, il va se transformer en celui d’une femme noire. Un coup de poing, coup de rage qui montre le racisme au quotidien, le racisme ordinaire. Un livre qui nous remet en question, qui nous interroge sur notre propre comportement et nos stéréotypes. Le plus terrifiant est bien que cela se passe de nos jours et que cette histoire est inspirée de faits réels. A lire absolument. (En plus la couverture est chouette !)

Jodi Picoult est une auteure américaine qui a publié de nombreux livres. Ses deux derniers dont « Mille Petits Riens » sont publiés chez Actes Sud.

 

« La peau de mon tambour » de Marie Sellier (Editions Thierry Magnier)

CVT_La-peau-de-mon-tambour_6909

Nous plongeons dans la tête de Zoé qui est entre deux âges, deux mondes et le sien se fissure .

Elle qui trouvait jusque-là son échappatoire dans la maison de sa grand-mère (Bonny), elle n’y voit plus qu’une réalité à laquelle elle n’adhère plus. A la maison, « Elle », sa mère, est en proie à des crises d’hystérie et son père est le plus souvent absent. Au fur et à mesure Zoé  devient observatrice de ce monde « détraqué » et son mal être devient physique. Elle trouvera finalement une main tendue en Klara et sa famille .

L’adolescence y est décrit avec subtilité, parfois avec violence au travers d’une écriture qui m’a touchée.

Le titre est révélateur, d’après moi, du lien entre mots et maux sous-jacent tout au long de ce livre.

Livre destiné aux adolescents. Je le conseille à partir de 16 ans (pas avant je pense) et aux adultes aussi.

Christelle, lectrice de l’apéro littéraire